Pour le consensus dur !

Le 14 juillet devrait être la fête de tout un peuple. Nos institutions, et peut-être notre culture aussi, nous pousse à la confrontation. Il faut être pour ou contre, choisir son camp. L'idée de la "coopération", d'une alliance pour avancer sans être d'accord sur tout pour autant, nous semble étrangère. Pour explorer le futur, avec toutes les inconnues qui nous attendent, cette position de principe est une cause majeure d'immobilisme. Accepter la différence, et même voir comment en tirer profit, est une des clés de la "bonne gouvernance". C'est en acceptant l'idée que l'autre peut avoir raison que l'on progresse, et que, petit à petit, des projets innovants peuvent émerger. Des projets portés par des communautés d'intérêt différentes, et susceptible de recueillir un consensus dur. C'est autre chose que de croire que 51% peuvent imposer leurs vues aux 49% restants !

 

Edito du 16 juillet

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.

Participant à cette conversation

  • Invité - SAUTIN Jean-François

    On ne peut que souscrire à cet appel à une coopération, menant au consensus "dur", dans le respect de l'opinion des autres. Le chemin vers cette sagesse est plein d'épines et d'embuches, mais il est là devant chacun de nous, car seuls nos actes et engagements individuels (par exemple aller voter !) permettront de casser l'immobilisme mortifère de notre démocratie en panne de vrais projets de société, bureaucratisée à l'extrême, en défiance de tous les experts, et soumise au court-termisme de ses médias et autres "faiseurs d'opinion".

    Pourrions-nous par exemple remplacer le défilé militaire, symbole de la montée aux extrêmes et de la violence, par un défilé citoyen de grands projets pour lesquels chaque électeur aurait liberté de s'inscrire pour aller descendre les Champs Elysées le 14 juillet. Utopie? Appel à un énième défilé totalement stérile des partis politiques ou des centrales syndicales? Rêvons...

    0 J'aime Raccouci URL: