De l'argent pour le climat

Le rapport du GIEC pointe notamment l'intérêt économique de l'action contre le changement climmatique. Il coûte beaucoup moins cher que l'adaptation audit changement et la réparation des dégâts qu'il provoquerait. Mais c'est un investissement sur l'avenir, et l'argent est difficile à débloquer quand le retour est lointain, et diffus qui plus est, non récupéré par celui qui le met sur la table. Le GIEC ajoute, et Nicholas Stern l'avait déjà fait dans son rapport de 2006, que ces investissements entraîneraient une modernisation de l'appareil productif, source de productivité et par suite de retours plus rapides, qui s'ajoutent à l'intérêt climatique. C'est sur ce point qu'il faut travailler. Une rentabilité immédiate des investissements, au profit des investisseurs, serait la meilleure chance de voir de l'argent frais consacré au changement climatique. Un double dividende, tout simplement !

Edito du 5 novembre 2014

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.

Participant à cette conversation

  • Il faut trouver des mécanismes d'incitation en faveur d'investissements dans des entreprises vertes et créer d'autres indicateurs de performances à côté du chiffre d'affaires ou des bénéfices. La marque Patagonia lance des initiatives intéressantes dans ce sens.

    0 J'aime Raccouci URL: