Un nouveau regard

La question des retraites illustre les difficultés à adopter un nouveau mode de penser, comme il le faudrait pour aller vers le développement durable. Keynes le disait bien, en affirmant que le plus dur n'est pas d'adhérer aux idées nouvelles, mais de se libérer des anciennes. Nous avons abordé la question des retraites comme avant. Mêmes interlocuteurs, avec leurs enjeux particuliers, même état d'esprit, même cadre de réflexion. Difficile de penser autrement dans ces conditions. Les "négociations" reviennent inélucablement sur les paramètres et les modes de calcul des droits. Les jeux de rôle occupent le terrain, et la mobilisation se fait sur des les positions traditionnelles, issues des luttes antérieures et du rappel des principes qui présidaient à la création du système actuel. Une époque où il fallait assurer des vieux jours de courte durée - on était vieux le jour de sa retraite pour la plupart des intéressés  -,  pour une faible part de la population et un chômage quasi inexistant.

Retour sur terre

La planète Mars fait rêver. Les américains et les chinois notamment rivalisent pour y aller les premiers. Le mot clé est "conquête". La conquête de l'espace est portée au pinacle. Sans doute l'influence de Star war, ce vocabulaire militaire. Pourquoi conquête, alors que le mot "exploration" aurait été, semble-t-il, plus approprié. S'agit-il de s'approprier de nouveaux territoires, de nouvelles ressources, ou de mieux comprendre les origines et le fonctionnement de notre planète, dans le système solaire ?