Qualité de vie : le retour

J'ai fait un rêve. Les écolos abandonnaient leur discours moralisateur et catastrophiste au profit d'un discours épicurien, pragmatique et résolument tourné vers les solutions. Celles-ci existent, elles s'inscrivent dans une approche dite du "double dividende", où tout le monde est gagnant, chacun de nous et la planète. "Mission possible" nous disent les industriels, "nous sommes prêts" disent les youtubeurs, les calculs économiques confirment que le développement durable évite des dégâts qui coûtent infiniment plus cher que les investissements nécessaires à la transition. Mais chacun hésite, et le discours traditionnel des écologistes, donneurs d'alerte à juste titre mais devenus ainsi des Cassandre qu'on ne veut plus entendre, rend peu crédible ce que nous savons, que les solutions sont là, et qu'elles nous ouvrent la voie pour entamer une nouvelle phase de la vie de l'humanité, celle de la croissance qualitative, fondée sur le génie humain et la recherche d'un bien-être compatible avec la finitude du monde.