“ Le dictionnaire du développement durable pour tous. libre pensée de l’écologie, d’une écologie facile,
avec les mots de tous les jours, mis à jour chaque semaine. ”

Edito du 25 avril 2018

Entreprise et développement durable

dominique bidou vertiNous voici à l'approche du débat sur le rôle des entreprises, avec le projet de loi PACTE (plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises ), et à la veille du 1er mai. Souvent dans ce "dictionnaire" j'ai eu l'occasion de rappeler que l'entreprise n'a pas le monopole de la création de richesses. Il n'y a pas la vie et la société d'un côté, pour profiter de la richesse, les entreprises de l'autre, pour la créer. Les deux mondes s'interpénètrent de mille manières. L'entreprise est aussi un lieu de vie sociale, de relations humaines, d'accomplissement de soi, bien au-delà d'un simple lieu de production. La manière dont l'entreprise rémunère son personnel n'est pas que financière. C'est en permettant à toutes ces fonctions complémentaires de prospérer que l'entreprise joue pleinement son rôle. Et en plus, le volet "production" y gagnera, car il est maintenant établi que la qualité de vie au travail va de pair avec la productivité. L'enjeu est donc double pour les entreprises, et c'est un double dividende qui peut être attendu, qui doit être l'objetcif de l'entreprise

Lire la suite de l'édito

Reprise

Cœur de métier

coeurdemetier2

La rigueur est bien sûr nécessaire au titre du développement durable. La rigueur dans les analyses, les comportements, mais la rigueur ne doit pas conduire à l’aveuglement, ou aux œillères. Le recentrage sur le cœur de métier, peut renforcer une crise, si l’on n’y prend pas garde.

En ces périodes de rigueur, il est toujours tentant de se concentrer sur l’essentiel, le cœur de métier. Si je suis agriculteur, je produis des denrées agricoles pour le marché, si je suis postier, je distribue des lettres, je suis industriel, je fabrique des produits d’usine, etc. Une priorité, et puis tant pis pour le reste. La simplification des objectifs peut effectivement apporter des réponses immédiates, mais elle ne va pas dans le sens de la vie. La vie est complexe. Chacune de nos actions, même si elle vise un objectif principal, a des effets secondaires.
Le travail, si à la mode aujourd’hui, a de nombreuses fonctions : produire, bien sûr, mais aussi assurer des revenus, offrir une place dans la société, un statut social, permettre des rencontres et contribuer à la vie collective, et bien d’autres choses encore. 

Lire la suite

Monopole et diversité

Au-delà du statut de la SNCF, c'est la question de la diversité qui est posée. Elle l'est pour toutes les grosses machines, centralisées, avec une forte culture d'entreprise et des traditions, sans parler des normes que la maison s'est donné pour unifier et optimiser les modes d'intervention. Une grande efficacité, l'union fait la force, mais aussi la rigidité propre aux structures pyramidales, et la difficulté de comparer des alternatives, d'explorer des voies nouvelles, d'intégrer de nouvelles compétences. Un volet "rouleau compresseur" qui laisse peu de place à l'initiative.

La diversité et sa richesse ont du mal à se faire une place dans un monde de monopoles. On a pu voir (et on voit encore) les difficultés des énergies renouvelables à émerger chez les grands énergéticiens. Une diversité d'opérateurs offre souvent l'ouverture d'esprit indispensable pour tenter de nouvelles expériences. Il reste toujours aux pouvoirs publics de gérer cette diversité, d'établir les règles du jeu, de fixer des objectifs, d'écrire les "cahiers des charges". C'est une tâche délicate, alliant des aspects techniques et politiques. Pendant longtemps, l'Etat se déchargeait de cette tâche en la confiant à un opérateur dont il assurait la tutelle. Un opérateur qui s'avérait parfois plus puissant que sa tutelle, et qui prenait son indépendance ; ou à l'inverse, un Etat qui donnait des ordres sans en mesurer les conséquences. Quelle que soit l'issue du conflit actuel sur l'avenir de la SNCF, la question de la gouvernance est posée. Comment introduire de la diversité et de l'esprit d'entreprise, au sens du goût à entreprendre et explorer des voies nouvelles, dans le système ferroviaire, à l'heure de la multimodalité, d'Internet, des mobilités douces, du télétravail, etc. et de l'enjeu des transports de marchandises, le tout sans nuisances ni émissions de gaz à effet de serre. Le chemin de fer a dans sa main des atouts puissants, mais la manière de jouer de demain reste à trouver. Tel est l'enjeu, et on aimerait bien que le débat en cours ne l'oublie pas.

 

Edito du 11 avril 2018

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé
Note de lecture

L’écologie humaine en entreprise

ecologie humaine en entrepriseChristel Koelher
GERESO Editions, mars 2018
Deux termes dans le titre : écologie humaine d’un côté, et entreprise de l’autre. La première partie de l’ouvrage est consacrée à une brève présentation de l’écologie humaine, et au sens qu’elle peut prendre dans une entreprise. L’auteure définit l’écologie humaine comme « la prise en compte de tout homme et de tout l’homme dans toutes les activités du champ social ». Dans l’entreprise, elle part du principe que « l’entreprise peut être solidaire et performante à la fois, elle a un rôle à jouer bien au-delà de son objet social, l’innovation sociétale est un réel facteur de développement pour l’entreprise en particulier et toutes ses parties prenantes en général ». Il en résulte une « stratégie du bien commun ». Un beau programme, avec notamment le souci permanent des plus fragiles, et des relations humaines. « Les entreprises donnant accès à leur produits et services pour les populations les plus pauvres générèrent des relations économiques bénéfiques à toutes les parties », une sorte de double dividende, qu’il convient de faire naitre.


Lire la suite

Actualités
  • La raison d’être des entreprises

    rapport notat senardC’est une des réformes importantes pour le développement durable. Le projet de loi dit « PACTE », plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises, qui a fait l’objet d’une consultation au cours du premier trimestre 2018, a été présenté le 18 avril au conseil des ministres. Dans ce cadre, deux personnalités de l’entreprise, une ancienne syndicaliste, Nicole NOTAT, et un patron, Jean-Dominique SENARD, ont produit un rapport intitulé L’entreprise, objet d’intérêt collectif.
    L’idée est apparue que la définition de la société dans le Code civil et son objet social, devaient être modifiés pour donner à l’entreprise une substance non réductible au profit. Il résulte de ce rapport un ensemble de 14 recommandations pour favoriser la voie de l’intérêt collectif, celle d’une économie responsable, parvenant à concilier le but lucratif et la prise en compte des impacts sociaux et environnementaux.
    Il s’agit donc à la fois de proposer une évolution normative légère pour toutes, et d’offrir des options pour que les entreprises à la recherche d’une exemplarité dans ce domaine puissent aller plus loin. Les auteurs observent d’ailleurs que cette évolution est bien engagée, qu’elle produit des effets positifs à tous égards (un écart de performance économique d’environ 13 % en moyenne entre les entreprises qui mettent en place des pratiques RSE et celles qui ne le font pas), et qu’il faut la reconnaître et la consolider. Un document riche et constructif : le développement durable est en marche !
    Lire le rapport
  • Trinquez pour la planète !

    jour de la terre france 1 action concrete 570x300Be the change, tel est le slogan du jour de la Terre, créé aux Etats Unis d’Amérique en 1970. Une initiative forte qui a provoqué, dit-on, la création de l’EPA par le président Nixon… C’était une autre époque, puisqu’aujourd’hui il semble que l’heure soit plutôt à son démantèlement. Mais, trêve de nostalgie, revenons au jour de la Terre 2018, le 22 avril comme chaque année,où chacun montre sa détermination à agir pour la planète. Soyez le changement. Célébrons la terre par l’action, en en proposant ou en participant à celles qui vous sont proposées. Citoyen, école, entreprise ou institution, chacun est appelé à manifester son amour de la Terre. De nombreuses réjouissances au programme : ballades, conférences, films (notamment un documentaire d’Hubert Reeves, La terre vue du cœur ), trocs, marchés et autres foires aux plantes, bricolage au Repair Café, plantations d’arbres, concours, ateliers anti-gaspillage alimentaire, etc.  Sans oublier l’apéritif à la santé de la santé et l’invitation à trinquer pour la planète, le 22 avril à 19h, avec du « vin nature », évidemment.

    Demandez le programme !

  • Villes et territoires de demain

    14162 logo semaine europeenne DD FR rose.jpgC’est le thème de la semaine européenne du développement durable, qui se tiendra du 30 mai au 5 juin prochain. Vous pouvez participer activement à l’événement. L’objectif est, comme chaque année, de populariser le développement durable, et cette année plus particulièrement de faire connaître partout en France les initiatives territoriales, urbaines et architecturales innovantes, ainsi que les acteurs pionniers de la construction de notre futur cadre de vie. Si vous avez un projet ou une opération à destination du grand public (exposition, conférences, projets d’éducation, visite de sites, projection de films, visites d’EcoQuartiers...), inscrivez-le sans tarder sur la plateforme de la Semaine Européenne du Développement Durable. Et faites passer le message aux acteurs du territoire porteurs de réalisations d’avenir.
    Montrons ce qui marche bien, pour mettre le développement durable à portée de la main, et encourager les initiatives !
     
  • Tout sur les mares

    a vos maresAmphi et travaux pratiques, vous aurez la totale si vous vous inscrivez à la journée d’études « A vos mares ! » organisée le 9 avril par la SNPN et les CAUE d’Ile de France. Les mares, réservoir de biodiversité, régulatrices hydrauliques, y compris en ville, supports pédagogiques, « mares à palabres ». Vous saurez tout sur leurs fonctions, et aussi sur leur gestion au quotidien, ainsi que sur la manière de les restaurer, car beaucoup d’entre elles ont été victimes de mauvais comportements.
    Ça se passe le matin à l’Hôtel de Ville de Paris, et l’après-midi sur site, à Paris en à Cergy-Pontoise selon vos choix. C’est gratuit, mais il faut s’inscrire.

    A vos mares !

     
  • Tous au compost !

    semainenationalecompostageUn petit tiers de nos déchets sont des matières organiques. Le compostage permet de les valoriser et de les recycler sur place, au lieu d’aller encombrer les unités de traitement ordinaires. Encore une histoire d’alchimie, pour transformer des déchets en trésors. La loi prévoit d’ailleurs que chacun pourra composter ses « biodéchets » d’ici 2025, et il faut populariser cet objectif, aussi bien vis-à-vis des citoyens que des collectivités en charge de la collecte et du traitement des déchets ménagers. C’est la raison d’être de la Semaine nationale du compostage de proximité, organisée par le Réseau Compost citoyen. Une semaine extensive puisqu’elle a commencé le 24 mars dernier, et se terminera le 8 avril. Au programme, visites, conférences, formation pratique, animations pédagogiques, etc. Il y en a partout !
  • Une semaine sans pesticides !

    SPAP En 2018 la SPAP se focalise sur lalimentationC’est la Semaine pour les alternatives aux pesticides, SPAP, du 20 au 30 mars. La 13e édition, avec l’alimentation comme thème central. Notre alimentation est contaminée par des substances chimiques dont des résidus de pesticides de synthèse.  Ces substances toxiques sont dangereuses pour notre santé et notre environnement. La Semaine pour les alternatives aux pesticides veut démontrer que les alternatives existent, et qu’elles sont viables.  Au programme de cette « Semaine », des animations, des visites, des films, des conférences, et bien d’autres choses encore, à découvrir sur son site.
    Un complément fort utile aux « 250 pistes de solutions d’avenir » proposées par la FNSEA, toujours pour se passer des pesticides !
  • L’arbre champêtre à l’honneur

    plantez des arbres3 millions d’arbres ont été plantés en France depuis 2010 dans le cadre de l’opération Plantons en France. Des arbres hors forêt, pour reconstituer un maillage bocager ou des vergers. Objectif des promoteurs de l’opération (Fondation Yves Rocher - Institut de France et Afac-Agroforesteries) : 5 millions d’arbres d’ici 2021, au rythme de 600 000 arbres par an. Il s’agit de créer des dynamiques territoriales pour l'arbre champêtre, en privilégiant bien entendu des essences locales. Un appel à candidatures est lancé, pour les plantations de l’automne-hiver prochain. Un financement de 0,85 € (1,02 pour les arbres labellisés « végétal local ») par plant mis en place peut être obtenu en candidatant au programme. Dossiers à déposer avant le 20 avril. Qu’on se le dise !

     

  • Tout ce que vous pouvez faire depuis votre canapé

    guide des paresseux pour sauvzer la planeteC’est l’ONU qui vous le dit : vous pouvez contribuer aux 27 objectifs du développement durable. Chaque être humain sur la planète, même le plus indifférent et le plus paresseux d’entre nous, fait partie de la solution. Il existe quelques habitudes très faciles à prendre dans notre vie quotidienne et qui peuvent faire toute la différence si nous décidons tous de les adopter.
    Pour vous simplifier la tâche, l’ONU a créé une liste reprenant quelques-unes des nombreuses habitudes que vous pourriez prendre pour influencer le cours des choses. C’est le guide des paresseux ! Profitez-en !
     
     
  • Une consultation sur les éoliennes

    consultations publiques MTESVous avez jusqu’au 8 mars pour vous exprimer sur le projet de décret sur les éoliennes terrestres. Dépêchez-vous !

    L’énergie éolienne se développe en France, mais moins vite que dans les autres pays d’Europe. L’explication réside en partie dans la lourdeur des procédures, qui durent deux fois plus longtemps chez nous que chez nos voisins.  Un groupe de travail, présidé par le secrétaire d’Etat Sébastien Lecornu, a examiné le contexte réglementaire, et propose de l’alléger, en prenant plusieurs mesures qui figurent dans un projet de décret soumis au débat.

    Pour entrer dans les détails et participer à la consultation, cliquez ici.
     
     
  • Consommez la pêche durable !

    semaine peche responsable labels msc asc 3 2Vous pouvez agir pour la préservation des océans, lacs et rivières. Lors de vos achats, vous n'avez pas toujours le temps ni l’information sur l’origine du poisson, la technique de pêche utilisée ni l’état du stock ou la ferme aquacole d’origine. Les labels Marine Stewardship Council (MSC) et Aquaculture Stewardship Council (ASC) vous donnent un moyen simple et rapide de repérer les produits respectueux des ressources et des écosystèmes marins.
    La Semaine de la Pêche Responsable a pour but de sensibiliser à la consommation responsable des produits de la mer partout en France. Producteurs, enseignes de magasins, entreprises de produits de la mer, aquariums, associations, organisations éducatives, tous sont concernés, en magasin, en restaurant, dans les aquariums ou encore sur la toile. 
    Le MSC, l'ASC, l'Institut Océanographique de Monaco et la fédération France Nature Environnement lancent un appel à l'action pour la préservation des ressources aquatiques et des écosystèmes.

     

     
  • Appel à projets démonstratifs et ambitieux

    investissement d avenirLe Gouvernement a lancé le 9 février dernier 8 Appels à projets sur le thème de la transition écologique et énergétique, dans le cadre de l’action « Démonstrateurs et territoires d’innovation de grande ambition », sous-ensemble du grand programme Investissements d'avenir. Objectif : augmenter le potentiel de croissance de l’économie française en soutenant les entreprises. Budget : 300 M€ en 2018 et 2019 pour des projets de recherche et développement d’excellence sur des thématiques d’avenir. Dates limites de dépôt des dossiers : juin à novembre 2019.
     
    * Bâtiments et îlots à haute performance environnementale
    * Économie circulaire et valorisation des déchets
    * Industrie éco-efficiente
    * Réseaux énergétiques optimisés
    * Agriculture et industries agro-alimentaires éco-efficientes
    * Matériaux et chimie biosourcés, biocarburants avancés 
    * Énergies renouvelables
    * Mobilisation de la biomasse et production de nouvelles ressources

    Qu'on se le dise !

    Renseignements auprès de l’ADEME

     
     
  • Quelles entreprises pour demain ?

    logo rseC’est l’objet d’un projet de loi en cours d’élaboration sous le nom de PACTE : Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises. Au cœur du débat, le rôle des entreprises dans la société, et leur « responsabilité sociétale ». Un vrai sujet de développement durable. De nombreux avis sont publiés à la suite de la consultation publique qui vient de se terminer. Parmi eux, notons celui de la plateforme RSE, créée à la suite de la première conférence environnementale de septembre 2012, et installée au sein de France Stratégie. Une plateforme dans l’esprit du Grenelle de l’environnement, avec les entreprises (patrons et salariés), les associations et ONG, et les pouvoirs publics sous différentes formes.
    Télécharger le rapport de la plateforme RSE
     
  • Le business sur le chemin de Damas

    finkBlackRock est la plus grosse société d’investissement, et son patron, Larry Fink, écrit chaque année aux dirigeants des entreprises bénéficiant de ses fonds. Cette année, le courrier du 12 janvier est particulièrement intéressant. A partir du constat des échecs de nombreux gouvernements à préparer l’avenir, il observe que la société attend beaucoup des entreprises : « Les attentes du grand public à l’égard de votre entreprise n’ont jamais été aussi grandes. La société exige que les entreprises, à la fois publiques et privées, se mettent au service du bien commun. Pour prospérer au fil du temps, toute entreprise doit non seulement produire des résultats financiers, mais également montrer comment elle apporte une contribution positive à la société. Les entreprises doivent bénéficier à l’ensemble de leurs parties prenantes, dont les actionnaires, les salariés, les clients et les communautés dans lesquelles elles opèrent ». En anglais, Larry Fink exhorte les entreprises : « As a fiduciary, BlackRock engages with companies to drive the sustainable, long-term growth that our clients need to meet their goals ». Le business sur le chemin de Damas ?

    Lire la lettre de Larry Fink : A sens of purpose
  • Changement significatif de modèle énergétique

    actualite 24 janvier 2018Le changement, c’est maintenant, et cette fois, c’est vrai. C’est l'Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) qui l’affirme dans une étude publiée le 15 janvier. Les fourchettes de prix des énergies renouvelables et des énergies fossiles se recouperont largement en 2020. 30 à 100 $/MWh pour les renouvelables en fonction des technologies, 50 à 170 $/MWh pour les fossiles. Le choix des renouvelables n’est donc plus une bonne action pour la planète, c’est une bonne action économique. Et ce ne sont pas que le photovoltaïque et l’éolien, ce sont aussi la biomasse et la géothermie, et l’éolien offshore qui vont se trouver dans des fourchettes au-dessous de 100 $/MWh La technologie ne fait pas tout, il faut aussi agir sur la consommation et les comportements, mais engrangeons ces informations avec gourmandise. Si l’argent et la planète font bon ménage, ce sera plus facile d’atteindre les objectifs de l’accord de Paris.
  • Biodiversité en entreprise

    CDC GDUn an après la publication par Entreprises pour l'environnement, EpE, de la brochure « entreprise et biodiversité », CDC Biodiversité présente un indicateur de "l’empreinte biodiversité" des activités des entreprises et institutions financières. L’objectif est « de construire, en partenariat étroit avec les entreprises et institutions financières et sur la base des travaux scientifiques internationaux faisant consensus, l’équivalent biodiversité de la tonne équivalent carbone pour le changement climatique ». C’est le GBS, Global Biodiversity Score qui est né fin décembre, avec le petit Jésus. Il s’appuiera sur un club d’entreprises, le "Club Business for Positive Biodiversity", alias B4B+.
  • Chefs d’entreprises et transitions écologique

    Rodrigue au secours du développement durable !

    "Nous partîmes 500, mais par un prompt renfort, nous nous vîmes 3000 en arrivant au port". La leçon a été retenue. Ils étaient 2, et ils passent à 100 en quelques jours et probablement bien plus au moment où ces lignes seront en ligne.
    Des chefs d'entreprise, hommes et femmes, connues ou moins connues, issues de tous les secteurs d’activité, des plus traditionnels aux plus modernes, et de toutes les régions de France, qui exhortent le Président de la République et son Premier Ministre à aller plus vite et plus loin en matière de transition écologique. Ils perçoivent également les hésitations du gouvernement, malgré "une vraie opportunité pour la France de prendre le leadership de ce mouvement de responsabilité".
    Quand je vous disais que le développement durable était une affaire d’entrepreneurs ! 
    Découvrez le manifeste des chefs d’entreprise et rejoignez-les ! 

  • 20 jours pour le loup

    plan loupLa consultation sur le plan loup est lancée. Jusqu’au 29 janvier, donnez votre avis sur le projet de plan loup, pour la période 2018-2023, avec possibilités d’ajustements entre temps. Un ensemble de mesures de protection à la fois du loup et des élevages. L’objectif est de maintenir une population viable de loups sur le territoire français, en offrant aux éleveurs des mesures d’accompagnement. Sont prévus notamment un observatoire des mesures de protection, l’installation d’une équipe de bergers d’appui, la mise en place d’une filière de qualité pour les chiens de protection, et bien d’autres choses encore.

    Allez consulter le projet et donner votre avis. Le loup et l’agneau vous en seront gré. Vous pourriez préalablement  prendre connaissance des travaux en cours de la Fabrique écologique sur le sujet « Pour une nouvelle politique du loup. »  
  • Un nouveau livre, pour démarrer une année "durable"

    le progres s appelle dede wVoilà un livre gratuit, numérique, et facile à lire, dans l'esprit de ce blog dont il est issu. Quelques développements, mais surtout des mots de ce "dictionnaire du développement durable", 32 au total, pour montrer que le DD, c'est sympa, et qu'on n'a qu'à y gagner. Nous ne savons plus très bien où est le progrès, et bien ce livre donne des pistes pour lui retrouver un sens. Téléchargez Le progrès s’appelle Dédé, lisez-le, et  faites-en cadeau autour de vous. Faites-le connaître et demandez à vos correspondants d’en faire autant. Une boule de neige est à créer ainsi, pour bien démarrer 2018. Merci de votre mobilisation pour diffuser la bonne nouvelle, et bonne année !
    Présentation sur le flyer "vient de paraître", à diffuser sans modération.
    Le livre est disponible en 2 formats : PDF et EPUB (pour tablettes et smartphones)  

  • Assises de la mobilité :dernière ligne droite !

    assies de la mobiliteDans l’édito du 19 septembre, je vous engageais vivement à participer aux assises nationales de la mobilité. Elles arrivent aujourd’hui dans leur dernière ligne droite, et c’est le moment de contribuer si vous ne l’avez pas déjà fait. J’attirais particulièrement votre attention sur la question du bruit, qui me semble oubliée alors que les transports sont responsables pour moitié environ de cette pollution. Parmi les nombreuses contributions sur Internet, 3 seulement (dont la mienne) concernent le bruit, triste constat. Mais il n’est pas trop tard ! A vos ordinateurs ! Pas la peine de se déplacer, rendez-vous sur Internet . Et il n’y a pas que le bruit qui soit oublié.
  • Sus au bruit !

    assises bruit 20173 jours de rencontres, animations et expositions, et conférences grand public. Une manifestation pour les professionnels et tous ceux qui sont concernés par le bruit, qui pourront participer gratuitement la dernière demie journée. Ça se passe à la Cité des sciences et de l’Industrie, à Paris La Villette, les 27, 28 et 29 novembre prochains. Elles sont organisées par le Centre d’information sur le bruit (CidB) sous l'égide du ministère de la Transition écologique et solidaire, sous le haut patronage du ministère des Solidarités et de la Santé et du ministère du Travail.

    Inscrivez-vous tout de suite !

    Carrefour des acteurs de l’environnement sonore, les Assises rassemblent tous les trois ans plus de 600 acteurs publics et privés œuvrant pour la qualité de l’environnement sonore : agents des collectivités territoriales, urbanistes, architectes, industriels, acousticiens, médecins, enseignants, musiciens, sociologues, chercheurs…
    Le thème des assises 2017 les interpelle tous, ainsi que les citoyens qui ont leur mot à dire : Imaginons les environnements sonores de demain.

  • Consommez mieux, jetez moins ! C’est la semaine européenne de réduction des déchets

    logo semaine europeenne reduction dechetsC’est du 18 au 26 novembre. L’objectif est de sensibiliser tout un chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets qu’il produit et de lui donner des clés pour agir au quotidien aussi bien à la maison, au bureau ou à l’école, en faisant ses achats ou même en bricolant.
    Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas ! La prévention des déchets c’est consommer mieux (consommation de produits peu emballés, écolabellisés), produire mieux (production de produits éco-conçus), prolonger la durée de vie des produits (réparation et don) et jeter moins (compost par exemple). Tous les déchets sont concernés, y compris les déchets alimentaires pour lesquels des actions spécifiques sont proposées : ça suffit le gâchis !
     La Semaine Européenne de la Réduction des Déchets s’adresse aussi bien aux administrations et collectivités, aux associations, qu’aux scolaires et au grand public. Tout le monde peut agir ! Elle est organisée en Europe où près de 12 000 actions ont été organisées dans plus de 27 pays.
    Demandez le programme !
    Et en prime, gagnez un million d'euros en participant au concours de la fondation FAMAE pour "faire émerger des solutions innovantes, pragmatiques et pérennes permettant de réduire ou recycler au maximum une année de déchets produits par une famille urbaine". 

  • Devenez un épargnant solidaire

    logo semaine provisoire 300x120C’est du 6 au 13 novembre que l’ensemble des acteurs de la finance solidaire se mobilise pour la 10ème édition de la Semaine de la finance solidaire. Objectif : Faire découvrir la finance solidaire au grand public et affirmer le dynamisme de ce secteur. Chacun peut devenir épargnant solidaire. La « semaine de la finance solidaire » donne l’occasion de savoir comment, à quoi ça sert, quelles sont les opportunités. Chacun peut donner du sens à son épargne, en soutenant facilement des projets solidaires répondant aux enjeux de notre société : lutte contre le chômage, accès au logement, transition écologique, entrepreneuriat dans les pays en voie de développement… Vous donnerez un visage à votre épargne, comme dit la publicité de Finansol, et vous échapperez à l’ISF new look !
  • Participez aux états généraux de l’alimentation

    etats gene alimentationLes enjeux de ces états généraux sont multiples : revoir notre système agricole et la distribution des produits alimentaires pour obtenir à la fois une « alimentation durable », un revenu décent pour les agriculteurs, et un juste équilibre entre producteurs, industriels et distributeurs. Nous avions vu dans ce blog qu’il manque un aspect déterminant, à savoir redonner une dynamique au monde rural. Les états généraux de l’alimentation réunissent les acteurs agricoles, de l’agroalimentaire, de la distribution et de la société civile, et, en marge des débats, chacun peut participer.

    Jusqu’à fin novembre, une consultation publique est menée en parallèle des tables rondes. Le ministère a identifié des problèmes et vous propose de réagir à des réponses envisagées, provenant de différents acteurs, et/ou de faire vos propres propositions. Tous à vos ordinateurs !
  • Perspectives sonores

    agisonLes Perspectives Sonores #2, les 7 & 8 novembre 2017 à Paris, lanceront le Mois de la gestion sonore. 
    Ces deux jours de rencontres professionnelles proposent d’échanger sur les questions, de gestion sonore dans le spectacle vivant et de la prévention des risques auditifs, liés à l’écoute et la pratique de la musique. Demandez le programme !
    Les PS#2 permettent de poser un contexte, de mettre en exergue des outils efficients, de valoriser des actions innovantes et de réunir l’ensemble des partenaires qui s’engagent sur ces sujets et participent à l’essor du Mois de la gestion sonore partout en France.
    Venez nombreux !

    Inscriptions  
  • La transition énergétique en marche

    seche lavalQue faire des déchets ni recyclables ni valorisables en l’état ?  Auparavant considérés comme ultimes, ils étaient destinés à l’enfouissement, alors qu’une part d’entre eux peut devenir une ressource énergétique. La Loi de Transition Energétique pour une Croissance Verte prévoit de soutenir cette voie. Il fallait passer aux actes, et développer les technologies pour cela.
    Le 5 octobre à proximité de Laval (1), a été inauguré la première chaudière française dédiée à la valorisation de ces combustibles solides non valorisables (CSR dans le jargon). Une chaudière qui s’inscrit dans le contexte local, agricole et urbain. L’été, la chaleur servira au séchage de fourrages pour l’agriculture, et l’hiver au chauffage de 6 400 logements raccordés à un réseau de chauffage urbain. Nous sommes dans l’esprit de « l’écologie industrielle », qui s’appuie sur la complémentarité des ressources et des usages.
    Une « première » qui, espérons-le, fera de nombreux petits.

    1- sur le site Séché de Changé (53), opération conduite par Séché Environnement, avec le soutien de l’ADEME (fonds chaleur et fonds déchets)

  • Du nucléaire au solaire

    L'entreprise d'électricité Duke Energy Florida a annoncé la fin de la construction de la centrale nucléaire Levy, située à l'ouest de l'Etat de Floride. A la place, elle investira plus de cinq milliards d'euros dans l'énergie solaire. L'objectif d'ici quatre ans sera de construire des installations de 700 Mégawatts dans cette partie de la Floride.
    Floride nuclaire
    Le coût de l'électricité devrait diminuer d'au moins deux euros par Mégawatt/heure. Alors qu'avec la construction de la centrale nucléaire, l'électricité aurait augmenté d'environ 8%. 
    C'est un changement drastique pour Duke Energy Florida, qui s'était spécialisée dans l'énergie nucléaire. L'entreprise, qui fournit en électricité environ 1,8 million d'habitants, souhaite à présent dégager une part de 8% issue de l'énergie solaire dans les quatre prochaines années.
    Duke Energy Florida n'est pas la première entreprise d'électricité américaine à se retirer peu à peu du nucléaire. La maison-mère Duke Energy vient également d'annoncer l'arrêt d'un projet de centrale nucléaire en Caroline du nord. De même, deux centrales dans ce même Etat ainsi qu'en Géorgie ont brusquement stoppé leur construction. Dans ce dernier cas, la cause de l'arrêt fut différente dans la mesure où l'un des partenaires, en charge de la construction des réacteurs (Westinghouse) a fait faillite.

    Source : LES CLÉS DE DEMAIN - 01 SEPTEMBRE 2017

  • Désignez l'arbre de l'année 2017

    arbredelanne2017 non compresseTous sur le site www.arbredelannee.com pour désigner l'arbre de l'année 2017. Vos avez jusqu'au 1er décembre, mais faites-le tout de suite, vous n'aurez plus à y penser et les bureaux (virtuels) de vote sont ouverts. 14 arbres ont été sélectionnés et sont proposés à vos suffrages. Des arbres magnifiques dont vous trouverez les photos sur le site. Une initiative de l'ONF et de Terre vivante. Résultats pour Noël, le jury se réunit le 19 décembre, et il y aura deux prix, celui du jury et celui du public. Vive l'arbre de l'année 2017 !
  • Architecture Solaire, Architecture d'Aujourd'hui

    ASAAObserv’ER lance la 16e opération Architecture Solaire Architecture d’Aujourd’hui, anciennement connue sous l'appellation “Habitat Solaire Habitat d'Aujourd'hui”. Elle a pour but de promouvoir l’architecture bioclimatique et l’intégration des énergies renouvelables dans le bâtiment. La sélection finale présentera des réalisations exemplaires dans leur utilisation des règles de l’architecture solaire passive, la prise en compte de la qualité des ambiances et le recours aux énergies renouvelables. La sélection cherchera à donner une approche de la diversité régionale (métropole et DOM) des réalisations architecturales. Maisons individuelles, logements collectifs et bâtiments tertiaires, que ce soit pour de la construction neuve ou de la rénovation. Tous les bâtiments doivent avoir été mis en fonctionnement au plus tard en septembre 2016, afin de pouvoir faire état d’une année complète d’utilisation. Architectes, bureaux d'études et maîtres d’ouvrage concernés par une réalisation de ce type, soyez candidats ! contactez Marion Blein Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au 06 75 94 76 45. Dépéchez-vous : Présélection courant octobre.


    Illustration : Maison de santé pluriprofessionnelle à Void-Vacon dans la Meuse Crédit : Nicolas Waltefaugle
  • Eau hé ! Climat

    l'agence de l'eau Seine-Normandie se préoccupe de l'adaptation au changement climatique, et tout particulièrement de la sensibilisation des acteurs de terrain, les élus et services des collectivités, les agriculteurs, les industriels, les citoyens.

    eau he climatA cette fin, elle souhaite l'organisation d'ateliers "EAU et CLIMAT" sous la forme d'une formation active de 3 à 5 jours articulée autour de 3 parties : Rencontres avec des personnalités compétentes, visites de terrain et/ou étude de cas, travaux de groupe et production collective. L'agence lance un appel à initiatives afin d'accompagner les acteurs du bassin Seine-Normandie dans la mise en oeuvre de ces "ateliers". Financement par l'agence à hauteur de 80%. Date limite de dépôt des dossiers : 20 octobre 2017. Vous avez tout l'été et même plus pour fignoler vos projets. !

    Renseignements sur cet appel à initiatives

  • Consommation responsable :  vers un changement d’échelle en 2017 ?

    Hausse spectaculaire des ventes de produits bio et de produits équitables, progression des énergies renouvelables, attachement au local et au Made in France : le marché des produits et services de la consommation responsable est-il en train de changer d’échelle ?

    mes courses pour la planeteL'édition 2017 du rapport "Les Chiffres de la Consommation Responsable", publié chaque année par l'Observatoire de la consommation responsable vient de paraître. Vous y trouverez tous les chiffres de ventes effectives des produits et services de la consommation responsable, au delà des déclarations d'intentions affichées par les consommateurs. Cinq catégories sont traitées dans ce rapport : alimentation, énergie, transports, produits de consommation courante et finance.
    Tous au rapport !

  • Financement participatif pour Les ruchers de Bercé

    foretdeberce 
     
    L’ONF a lancé sa première campagne de financement participatif et c’est la forêt domaniale de Bercé et son projet « Les Ruchers de Bercé » qui a remporté ce privilège. « Les Ruchers de Bercé » est un projet de développement local portant l’estampille « Bercé Forêt d’Exception ». L’ONF espère rassembler au minimum 4.000 euros pour soutenir et relancer le « Rucher de Bercé » de Johann Jussaume, apiculteur local qui avait été amené à fermer sa miellerie il y a quelques années de cela. L’argent servira ainsi à financer l’achat de ruches et du matériel nécessaire pour relancer l’activité… et contribuer à une pollinisation plus efficace des espèces « visitées » par les abeilles.

    « Les Ruchers de Bercé » répond au souhait de nouer des liens plus étroits entre forêt et territoire, en vue de retombées positives pour le développement économique local. Soutenir la création de nouveaux produits issus de la forêt est l’un des axes définis à cette fin. Novateur, le procédé de financement choisi invite la population à participer activement à ce projet de territoire.

    Tout savoir sur les rûchers de Bercé

  • Le prix entreprises et environnement fête son trentième anniversaire

    Devenez une entreprise de référence ! Vous avez jusqu'au 11 juillet minuit pour déposer votre candidature. Pas une minute à perdre !

    Prix entreprise environnement

    Le prix entreprises et environnement est un concours national, organisé par le ministère de l’environnement et l’Ademe, qui récompense, chaque année, les actions et projets exemplaires portés par les entreprises dans le domaine de l’environnement.
    Les candidatures aux prix entreprises et environnement sont ouvertes aux entreprises exerçant une activité en France. Les candidatures présentées par des associations ou groupements d'entreprises sont admises. Les candidats peuvent présenter aux prix entreprises et environnement des réalisations qui ont lieu en France ou à l'étranger, menées à bien par elles ou en partenariat avec d'autres acteurs.

    Renseignements ici

  • Une compétition internationale de solutions climat

    awardsLe concours "green solutions awards", organisé par Construction21, distingue les bâtiments, quartiers et infrastructures durables qui participent à la lutte contre le changement climatique. Ils peuvent être référencés par tout intervenant de l'opération, qu’il soit maître d'ouvrage, architecte, ingénieur, industriel, entreprise du bâtiment, promoteur, exploitant ou même usager des bâtiments.

    Inscrivez-vous avant le 16 juin 2017 !

    "Avec ce concours, Construction21 souhaite diffuser à travers le monde des solutions concrètes, mises en œuvre par des pionniers, qui contribuent à limiter le réchauffement climatique en-deçà de 2°C. Soyez nombreux à proposer vos bâtiments, quartiers et infrastructures innovants. Vous inspirerez des professionnels du monde entier pour leurs futurs projets !"  

    Christian Brodhag, Président Construction21

  • La mobilité sans carbone

    7juinLa mobilité (transports terrestres, aériens et maritimes) est un secteur particulièrement émetteur : il représente à lui seul près de 25 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre liées à la consommation d'énergie. Ces émissions sont difficiles à réduire car le couple "moteur à combustion/carburants d’origine fossile", largement utilisé, n’a pas de substituts aisément disponibles ayant les mêmes performances.  C’est aussi un secteur où les inerties sont fortes : infrastructures ou véhicules, les modes de transport de 2050 sont déjà en phase de conception. Comment sortir de cette impasse ? Les anciens élèves des écoles des mines vous invitrent à une conférence sur ce sujet le 7 juin prochain, à 18h à Paris. Intervenants : Patrick Oliva, co-fondateur du Paris Process on Mobility andClimate,  et  Didier Marginedes, Vice-Président de Blue Solutions, groupe Bolloré Venez nombreux ! Programme et inscription
  • L'appel du sol

    appeldusolFrance Nature Environnement lance un appel, l'appel du sol. Objectif : faire émerger une loi de protection des sols à l'échelle européenne.

    Aujourd’hui, le sol en tant que milieu naturel ne bénéficie pas d’une protection juridique nationale ou européenne, contrairement à l’eau et l’air. Pourtant les sols nous rendent des services précieux : filtration de l’eau ; abri pour 25 % de la biodiversité mondiale ; protection contre les aléas climatiques en régulant les inondations et en atténuant les conséquences des sécheresses. Mais surtout 70 % des antibiotiques sont issus de microorganismes découverts dans le sol et 95 % de notre alimentation provient de ce milieu vivant. Ainsi préserver des sols sains c’est nous préserver nous-mêmes.

    Participez à cette aventure !



  • Le commerce équitable en progression

    commerce equitableA l'occasion de la qinzaine du commecre équitable, du 13 au 28 mai, la plateforme pour le commerce équitable publie des chiffres intéressants sur la progression dudit commerce équitable en France. L'objectif en 2013 de doubler la consommation des produits issus du commerce équitable des Français en 4 ans est tenu, puisque sur la période 2013-2016, les ventes de produits équitables ont progressé de 121%. La croissance de la consommation de produits issus du commerce équitable en 2016 a été exceptionnelle : + 42,8% par rapport à 2015. Cette progression est caractérisée par la montée en puissance des filières françaises de commerce équitable (+ 155%). Les filières issues des pays en voie de développement sont également en forte croissance : + 21% en 2016. Le commerce équitable représente aujourd'hui 673 millions d'euros pour les produits en provenance de pays en développement, et 275 millions d'euros pour ceux issus des filières françaises.
  • La France est-elle irréconciliable ? Un rapport pour le prochain président de la République

    cese23mai17Inégalités de revenus, inégalités scolaires, inégalités territoriales, inégalités de genres et discriminations selon l’origine et la couleur de peau : la France est-elle irréconciliable ?

    Le CESE dévoilera le 23 mai son Rapport annuel sur l’état de la France 2017, soumis au vote de son assemblée plénière le même jour.
    Ce rapport, qui s’appuie sur les nouveaux indicateurs de richesse, rend compte de l’analyse et du regard de la société civile sur l’état de la France et propose des solutions pour refonder la cohésion sociale.
    Le CESE vous convie à un grand débat public sur le sujet le 23 mai à partir de 18h dans son hémicycle.

    Inscrivez-vous ! Nombre de places limité.

  • Pendant les élections, la protection continue

    parc naturel marin martiiniqueC’est au JO du 7 mai, pendant que vous votiez, que le décret est publié : la création du parc naturel marin de Martinique. 47 340 km² de mer, avec mangroves, herbiers et récifs coralliens, avec plus de 300 espèces de poissons côtiers, de nombreux poissons pélagiques et 21 espèces de cétacés, 5 espèces de tortues marines et 25 espèces d’oiseaux marins.
    En trois ans, l’espace maritime français protégé est passé de 4 % à 32 % de la totalité du patrimoine marin français. Le Ministère a créé en 3 ans les parcs naturels marins du bassin d’Arcachon, de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis, du cap Corse et de l’Agriate, l’aire marine protégée autour de l’atoll de Clipperton, extension de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises.
  • L'éolien off shore compétitif

    lejournaldeleolienAprès le solaire photo-voltaique et l'éolien au sol, c'est l'éolien off shore, pourtant bien plus cher que son homologue terrestre, qui se passe de subventions. Les opérateurs ne seront plus financés que par la vente au prix du marché du courant qu'ils vont produire. Une première, qui montre la rapidité des progrès des énergies renouvelables, qui vont plus que toutes les prévisions. C'est le résultat d'appels d'offres en Allemagne pour des parcs à construire d'ici 2024, dont fait éta le Journal de l'Eolien. Une confiance dans l'avenir réconfortante.
  • Les candidats face aux objectifs du développement durable

    ODDDepuis la conférence de RIO, en 1992, le développement durable est devenu une référence pour les politiques publiques. La manière de le prendre en compte a évolué,  et l'ONU lui a donné une expression structurée autour d'objectifs concrets, les objectifs de développement durable, les ODD. Il fallait donc passer les programmes des candidats à l'élection présidentielle au filtre des ODD. Le Comité 21 l'a fait. Voici le résutat, sous la forme d'une note intitulée La Présidentielle 2017 et les Objectifs du développement durable. Une lecture fort utile d'ici la fin de la semaine !
  • Pendant les élections, les consultations continuent !

    Il consultations publiques s'agit aujourd'hui de l'air que vous respierez, et de celui que vous respirerez demain. Le Plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques (Prepa) est en consultation jusqu'au 27 avril sur le site du ministère de l'Environnement. Il se compose d’un décret qui fixe les objectifs de réduction à horizon 2020, 2025 et 2030, conformément aux objectifs européens et d’un arrêté qui fixe les orientations et actions pour la période 2017-2021, avec des actions de réduction dans tous les secteurs (industrie, transports, résidentiel tertiaire, agriculture). Une affaire à 100 milliards d'euros ar an, pour ceux qui veulent tout traduitre en argent. ça vaut le coup d'aller voir !      
  • Vive le vélo !

    La FABRIQUE ECOLOGIQUE est consternée : 2 à 3% des déplacements quotidiens : c'est la part modale du vélo aujourd'hui en France, alors que le Grenelle de l'environnement prévoyait 10% d'ici 2020. ça ne va pas vite... Pour appuyer sur l'accélérateur, elle a présenté un rapport au cours d'un "atelier co-écologique" avec des propositions concrètes. Comme d'habitude, elle vous propose d'enrichir le texte intitulé une politique ambitieuse pour la petite reine. Vous avez jusqu'à fin juin pour apporter vos commentaires, mais ne remettez pas à demain, etc. Vive le vélo !

     

  • 10 priorités pour vivre dans un monde vivable.

    voteRestons dans la campagne electorale. Pour faire entendre la voix de la nature et de l'environnement dans le concert politique, France Nature Environnement propose aux candidats 10 priorités.  Objectif : vivre dans un monde qui nous protège mieux des perturbateurs endocriniens, de la pollution de l'air et des pesticides, un monde qui applique des solutions face aux gaspillages d'énergies, aux trop plein de déchets, un monde respectueux du monde vivant. Tout un programme !
  • La biodiversité au programme

    appelbiodiv"Vous êtes candidat à la présidentielle. Pour l’avenir de l’Humanité, n’oubliez pas  la biodiversité dans votre programme". tel est l'appel de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité aux candidats. Un argumentaire sur les bienfaits de la biodiversité et les dégâts que provoquent les négligences ou les agressions à son égard accompagne cet appel. Il s'agit de renforcer les moyens de la sphère publique pour mieux connaître la biodiversité, et les services qu'elle nous rend, tant au plan national qu'international. Un beau programme pour un président !
  • La finance solidaire entre en campagne

    finansolAvec 8,5 milliards d’euros d’encours en 2015 et plus d’un million de souscripteurs, l’épargne solidaire n’est plus une finance de niche. Pour faire face aux défis des crises successives et des changements nécessaires pour en sortir "par le haut", la finance solidaire et son collectif Finansol proposent 10 mesures à destination des candidats aux élections présidentielle et parlementaires. L'objectif est de collecter davantage d’épargne solidaire, d'ouvrir l’investissement solidaire aux investisseurs institutionnels, et d'une manière générale, d'améliorer la prise en compte de l’investissement solidaire par les pouvoirs publics. Pour prendre connaissance de ces 10 mesures, cliquer ici.
  • Pollution de l'air : la part des ménages

    emissions des menages 2014Le service des statistiques du ministère de l'Environnement vient de publier un bulletin sur la pollution atmosphérique. la pollution, ce ne sont pas que les entreprises, c'est aussi les "ménages".

    En 2014, 27% des émissions de polluants provenait de leurs activités, logement et transport en tête. Tous les détails dans le data-lab essentiel 

  • Le développement durable, une affaire d'entrepreneurs : une conférence le 14 février prochain

    le DD affaire d entrepreneurs

    "Le développement durable, Une affaire d’entrepreneurs" entame sa deuxième année.

    Pour ceux qui auraient été empêché de participer aux précedentes présentation du livre, une session de rattrapage. Ce sera dans une école, l'école des ingénieurs de la vile de Paris, EIVP, le 14 février à 17h30. Inscriiption préalable obligatoire, sur l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Nombre de places limité. Qu'on se le dise !     logoeivp2

    Un livre de Dominique Bidou, préface de Brice Lalonde, Editions PC, novembre 2015

     

     

  • ProxiDon

    proxidonUne initiative née avec la loi Garot, il y a un an, et qui doit se généraliser à toute la France au milieu de cette année. Un site Internet pour mettre en relation les commerces qui ont des invendus, et les associations de lutte contre la pauvreté, dans une relation de proximité. C'est parti de Lyon, il y a 6 mois, et c'est maintenant à Marseille, avec la Banque alimentaire des Bouches du Rhône, que se développe l'expérimentation avant généralisation. L'intelligence et la générosité se retrouvent.
  • Les trains roulent désormais à l’éolien

    C'est aux Pays-Bas. Merci au journal de l'éolien de nous apporter la bonne nouvelle. Décidément, 2017 commence bien pour les énergies renouvelables.

    lejournaldeleolien

    L'ensemble des trains roulant aux Pays-Bas le font désormais grâce à de l'énergie éolienne, a indiqué la semaine dernière la société nationale des chemins de fer (NS), laquelle est en avance sur cet objectif dévoilé il y a deux ans. NS avait en effet lancé un appel d’offres, remporté par le producteur d'électricité néerlandais Eneco, avec en perspective la date du 1er janvier 2018 pour l’approvisionnement de ses trains par 100 % d’énergie éolienne.

    Lire la suite

     

     

     

  • Le solaire toujours moins cher

    Le journal du photovolatïque nous apporte la  bonne nouvelle, pour commencer 2017. Le solaire toujours moins cher. Une information que nous relayons volontiers, en remerciant l'Observatoire des énergies renouvelables, Observ'ER.

    lejournaldupv


    Le groupe de conseil financier Lazard a publié à la mi-décembre son étude annuelle sur le coût actualisé de l'énergie (LCOE) « Levelized Cost of Energy Analysis 10.0 », comparant les coûts des énergies renouvelables à ceux des centrales conventionnelles. Elle révèle que, parmi les nouvelles énergies, le photovoltaïque est celle ayant connu la baisse de coût la plus élevée en 2016.

    Lire la suite

  • Nouveau monde

    Un conte pour fêter Noël. Un conte sur le nouveau monde, le monde qui renait après une épreuve. Un conte de science fiction, retrouvé dans un livre d'histoire des années 3500 et quelques, et qui a du remonter le temps, personne ne sait comment. Voici Nouveau Monde, publié dans l'histoire acftuelle en 1980 dans la revue Milieux, avec des dessins signés Gravier.

    dessins nouveau monde1

  • Premières Rencontres Nationales " Bruit et santé"

  • Ces villes qui agissent contre les bruits au quotidien

    echobruit150A noter cette semaine la parution d'Echo Bruit, n°150, où vous trouverez un dossier sur "Ces villes qui agissent contre les bruits au quotidiens". Le mal est profond, mais les initiatives se multiplient...

    Echo Bruit est publié par le Centre d'information et de documentation sur le bruit CIDB
  • Biodiversité : consultation sur le décret sur les sites naturels de compensation

    dcret compensationVous avez jusqu'au 30 novembre pour donner votre avis sur le projet de décret d'application de la loi Biodiversité, précisant les modalités d'agrément par l'Etat des "sites naturels de compensation". Une consultation du ministère de l'Environnement ouverte sur Internet.

    Ce projet de décret s'appuie sur une expérimentation en cours, décrite dans un dossier élargi au thème général : "Éviter, réduire et compenser les impacts sur le milieu naturel"

  • Haute valeur environnementale pour l'agriculture

    hveLe certificat HVE, pour les exploitations agricoles, décidé dans le cadre du Grenelle de l'Environnement, est opérationnel depuis février 2012. Le ministère de l'Agriculture propose une de révision du dispositif. La modification doit permettre aux agriculteurs d'obtenir le certificat dans un cadre collectif. Le décret de modification est en cours de consultation jusqu'au 17 novembre.

    C'est une occasion de vous pencher sur cette approche de qualité environnementale dans l'agriculture. Participez à la consultation en vous rendant sur le site du ministère pour prendre connaissance du décret.
  • Au-delà du code de la route, le code de la rue

    La réduction de la place de l’automobile en ville doit être accompagnée par une adaptation forte du code de la route. Il faut tenir compte de la multiplicité et de la complexité des enjeux, et pour finalement prendre acte de l’évidence que la rue n’est pas la route. C’est ce qui fonde, depuis 2006 en France, la démarche du code de la rue. La sécurité des déplacements est bien sûr un objectif majeur dans cette démarche. Mais il y a d’autres enjeux liés au fonctionnement actuel de la ville et à son avenir. Comment la ville, veut-elle se développer ? Comment conjuguer dans nos villes, la qualité du cadre de vie, les mobilités libérées, le bonheur d’y vivre et l'efficacité d'une ville moderne ?

    La publication récente de nouveaux textes réglementaires conduit à la mise à jour de ce code de la rue, initié en France il y a 10 ans par l'association Rue de l'avenir. Un code à télécharger ici.
      
  • Atlas de l'éolien

    le journal de l'éolien numéro 20 avec poster des parcs en France

    A noter, avec la publication du n°20 du journal de l'éolien (juillet-aout 2016), du "poster des parcs éoliens en France".

    Un état des lieux instructif !


    www.energies-renouvelables.org
  • Biogaz en 50 questions/réponses


    Pour tout comprendre de cette énergie d'avenir, un petit livre de l'observatoire des énergies renouvelables, Observ'ER. Qu'est-ce que c'est, comment ça marche, impact sur l'environnement, économie du biogaz , et ses perspectives pour 2050. Tout est là en 50 pages.

     

    A noter dans la même collection, 50 questions sur le solaire thermique et 52 sur les éoliennes.

      

    http://www.energies-renouvelables.org/

  • La politique, la peur et le développement durable

    La politique, la peur et le développement durableEn marge des "primaires" et des surenchères qu'elles provoquent, je vous propose un article publié en juin 2015 dans la Revue Politique et Parlementaire.

    La peur s’est installée dans notre vie politique. Comme la calomnie chère à Beaumarchais, elle s’insinue partout. Au lieu de la combattre de front, et lui donner ainsi de l’écho, il convient de lui substituer d’autres sentiments, et de mobiliser l’opinion sur des défis exaltants. Le développement durable est porteur de cet espoir. Reste-t-il encore à le concrétiser.

    Télécharger et lire l'article au format PDF

  • 1,4 ha dédiés à l'agriculture urbaine

    Le groupe RATP et AgroParisTech partenaires pour l'agriculture urbaine. Un accord-cadre, signé le 1er mars au salon de l'agriculture, d'une durée de 5 ans, permettra de renforcer la coopération d'AgroParisTech et du groupe RATP dans les domaines de la formation, de la recherche et de la valorisation de la recherche en agriculture urbaine.

    sedepratp  agroparistech

    Il fait suite à plusieurs projets conjoints réalisés en 2015 et 2016 : le démonstrateur d'agriculture urbaine de la Maison de la RATP ainsi que l'étude scientifique de mesure de l'impact de la pollution atmosphérique urbaine sur les cultures maraichères. Viser l'excellence environnementale est l'une des ambitions du groupe RATP qui entend être un acteur de référence de la Ville durable. La RATP soutient l'objectif de la Ville de Paris : « 100 hectares de toitures et murs végétalisés dont 30 hectares dédiés à l'agriculture urbaine en 2020 ». Le potentiel de végétalisation, à horizon 2020, sur le domaine immobilier de la RATP (bâtiments tertiaires et industriels) est de 40 000 m² dont un tiers dédié à l'agriculture urbaine (soit 1,4 hectare environ).
     

  • L'écologie aux élections présidentielles

    14MESURESLFEDans la perspective de l'élection présidentielle, La Fabrique Ecologique, fondation pluraliste de l’écologie, publie 14 fiches sur les principales données du débat écologique de la campagne (Etat des lieux, positions des candidats). Thèmes abordés : climat, mix énergétique, le gaz et le pétrole de schiste, la mobilité durable, le principe de précaution, la rénovation énergétique, la fiscalité environnementale et le prix du carbone, les normes et la simplification, la démocratie environnementale, Peut-on associer réferendum et écollgie ?, l'artificialisation des sols, la biodiversité, l'agriculture et l'alimentation, l'éducation à l'environnement et au développement durable. On regretera l'absence de thèmes de proximité, tels que le bruit, mais ça fait déjà une belle somme d'informations utiles au citoyen. A télécharger ici.