Skip to main content

Quelles solutions durables pour la canicule ?

Lutter contre la canicule sans l'aggraver. Un défi caractéristique du développement durable, trouver des solutions pour aujourd'hui qui ne soient pas les problèmes de demain. La climatisation est fortement consommatrice d'énergie. Il en faut beaucoup plus pour réduire la température d'un degré que pour la faire monter du même degré. La climatisation comme solution à la canicule répond au problème immédiat, et encore bien partiellement, et pas pour tout le monde, mais elle accentue la consommation de carburant fossiles, les renouvelables et le nucléaire (handicapé pour cause de difficultés de refroidissement des centrales) ne pouvant fournir. La climatisation contribue ainsi au dérèglement climatique et aux canicules qui en résultent. A une échelle locale, cette mauvaise spirale est souvent observée dans les villes tropicales : les rues commerçantes avec les portes des magasins cimatisés grandes ouvertes, la chaleur pompée à l'intérieur est rejetée à l'extérieur, où la température prend quelques degrés supplémentaires. Il faut bien sûr relever le défi sanitaire de la canicule, mais comment faire sans aggraver le phénomène ? Sur le long terme, nous savons comment construire des maisons et des bureaux bien isolés l'été comme l'hiver, et dotés d'une "climatisation naturelle", c'est à dire d'une simple ventilation qui réduit l'effet de la chaleur. Nous savons aussi concevoir des villes exempte d'effet d'ilot de chaleur urbain, grâce à la végétalisation, aux couleurs des matériaux, à une morphologie favorable à la circulation d'air, à la place donnée à l'eau. Les réponses existent, mais elles seront longues à mettre en place et le problème est pour tout de suite. Quelles réponses immédiates apporter, alors que nous peinons à généraliser les solutions de demain pour les constructions et les quartiers neufs ? Bien sûr une mise en place d'éléments de ces solutions, car certains peuvent être réalisés plus rapidement. Bien sûr un soin particulier aux populations fragiles, mais aussi la création d'occasions de soulagement et de répit, qui se font d'ailleurs spontanément dans le nobreuses villes, comme l'ouverture d'équipements publics rafraichis, ou les jeux d'eau que l'on observe de plus en  pus fréquemment. Mais peut-être aussi, et c'est moins fréquent, accepter de changer nos modes de vie, et nos habitudes. Les pays chauds le font depuis troujours avec des régimes différents pour l'hiver et l'été. Gérer le temps différemment est une des clés, en jouant sur les horaires, des décalages dans les activités, etc. La canicule est l'occasion d'expérimenter de nouvelles organisations. Une manière de s'adapter au changement climatique.

Edito du 8 août 2018

  • Vues : 1110

Ajouter un Commentaire

Enregistrer