Skip to main content

Des résolutions pour donner envie

En ce début d'année, le WWF nous propose 7 "bonnes résolutions qui prônent un mode de vie plus “durable” et respectueux de l’environnement". A commencer par "manger moins de produits animaux". Sur ces 7 bonne résolutions, 5 sont de caractère restrictif ou négatif. Deux seulement sont positives. Bien sûr, l'idée génrale est de réduire notre pression sur la planète, et nous ne pouvons qu'y souscrire. Mais ça doit aussi être l'augmentation de notre bien-être. Deux fois plus de bien-être, en consommant deux fois moins de ressources. L'accent mis essentiellement sur la réduction de la pression, au détriment de la croissance du bien-être donne une idée bien triste du développement durable. C'est d'autant plus dommage que le même message aurait pu être formulé en des termes positifs et valorisants, mettant en avant le caractère "gagnant-gagnant" de ces bonnes résolutions. Profiter de nouvelles techniques ou de nouveaux équipements pour économiser l'eau ou l'énergie, c'est plus engageant que la simple injonction de restriction et de responsabilité. Le développement durable se joue à toutes les échelles, de la vie quotidienne à la planète, mais tout se passe, dans le discours, en référence quasi exclusive à la planète. Le WWF nous recommande de marcher et de pédaler. OK, mais est-ce seulement pour la planète, comme indiqué dans son message ? Pourquoi ne pas mettre en avant les avantages personnels, qui convergent avec les objectifs pour la planète ? Pourquoi ne pas décréter "l'année des légumineuses", pour redécouvrir les saveurs de ces aliments avec de nouvelles recettes, au lieu de dire "manger moins de viande" ? Le développement durable doit donner du plaisir, et le miracle, c'est que c'est aussi bon pour la planète. Il faut juste donner envie de chercher les bonnes recettes.

Edito du 24 janvier 2018

  • Vues : 1073

Ajouter un Commentaire

Enregistrer