Skip to main content

De nouveaux modèles pour les campagnes

La crise du monde rural est à l'ordre du jour, et le salon de l'agriculture a rappelé le malaise paysan. Au-delà des efforts sur des équipements (comme le train) et les services publics (écoles, poste, commerces, santé, etc), la campagne a besoin de mythes pour ouvrir des perspectives. Le modèle agricole dominant est manifestement à revoir. Nourrir le monde, c'est fini, et cette politique s'est accompagnée d'une diminution historique du nombre d'exploitations. Ajoutons de nombreuses contradictions, idéologie libérale et recours permanent aux aides publiques, hostilité à l'Europe qui a sauvé de nombreux agriculteurs, activité indépendante mais liée de fait à ses fournisseurs et à ses clients, etc. No future.

Bien sûr, il faut maintenir des services publics, train, santé, etc. mais pour attirer des professionnels de santé, et les autres il faut que les campagnes soient attractives, que l'on puisse être fier d'y habiter, qu'il y ait des perspectives de participer pleinement au 21e siècle. Quel nouveau modèle ? Le retour à la terre est bien sûr à exclure, "retour" ne peut pas être le futur. Mais la recherche d'un mode de vie différent habite de nombreux esprits, et il y a des pistes de ce côté-là. Le monde rural ne doit pas être un sous-monde urbain, mais avoir son ou ses propres modèles. Il existe de nombreux exemples de territoires qui ont su se créer leur modèle. Ils restent isolés, mais ils peuvent servir de référence, le pire étant de partir du modèle de vie urabine et de tenter de l'adapter à la campagne. C'est un mode de vie nouveau, une réponse à des aspirations telles que la lenteur, le goût des relations de proximité, l'amour de la nature, la recherche d'une forme d'autonomie, les satisfactions de l'autoproduction, etc. Les campagnes doivent mettre en avant leurs propres valeurs, et créer leurs nouveaux modèles, leurs mythes qui les rendront attractives. La campagne n'est pas une non-ville, une réserve de terrains à urbaniser, un "délaissé".

 

Edito du 28 février 2018

  • Vues : 1182

Ajouter un Commentaire

Enregistrer