Skip to main content

Trop de députés ?

Entendu à la radio, il y aurait trop de députés pour le travail législatif. 400 à 450 suffiraient bien, au lieu des 577 actuels. Pourquoi pas, mais il me semble que, comme d'habitude, on met la charue avant les boeufs, c'est à dire qu'on donne la réponse avant d'avoir posé la question. Qu'est-ce que le travail législatif ? Un travail de spécialistes, de juristes essentiellement, en chambre à Paris, où l'on auditionne les véritables acteurs ? Un simle travail de commissaire aux comptes, qui contrôle l'action du gouvernement, et la bonne exécution du budget ?

La plainte est fréquente, aujourd'hui, sur la distance entre les citoyens et leur représentation parlementaire. La vie est complexe, et les lois doivent traduire cette complexité, ce qui la rend souvent absconse. Le député doit-il assurer les préliminaires et le service après vente de la loi ? Les préliminaires, c'est à dire réunir les informations utiles pour comprendre le besoin à satisfaire et la nature des mesures à envisager, par des consultations de la société et des personnes concernées. Service après-vente, pour aider les citoyens à comprendre la loi et à la mettre en pratique, et pour la corriger si nécessaire. La fonction étant définie, il sera possible de se pencher sur le nombre idéal de parlementaires pour la remplir, et sur les moyens matériels à leur donner pour cela. C'est comme pour les fonctionnaires. Je suis toujours surpris des annonces sur leur effectif, alors que la vraie question est de bien définir leur missions, et d'obtenir la meilleure efficacité grâce à une organisation et un management performant. Nous sommes obnubilés par le nombre, et sans doute par le côté comptable qui l'accompagne. Toujours le quantitatif, alors que la vraie question  est d'ordre qualitatif. Savoir ce que nous attendons des députés (ou des fonctionnaires), et leur donner les moyens de bien remplir leur tâche. Le besoin est prioritaire, aujourd'hui, de redéfinir la nature des fonctions des députés, bien avant d'en déterminer le nombre. Rappelons-le, le développement durable consiste à poser les questions avant d'apporter les réponses. Tout simplement.

Edito du 21 juin 2017

  • Vues : 1242

Ajouter un Commentaire

Enregistrer