Skip to main content

Au-delà de la droite et de la gauche...

Ni droite ni gauche, et droite et gauche, le débat est ouvert. Est-il bien posé ? Droite et gauche ne sont-elles pas des commodités de langage, et à géométrie variable selon les interlocuteurs. Ce sont des enveloppes regroupant des valeurs, des sentiments, des idéologies, avec une grande variabilité et des dosages parfois surprenants. Le développement durable nous invite à revenir aux questions de fond, et à s'interroger sur la manière dont elles sont posées.

Les valeurs incorporées, pour ne pas dire enrôlées, par les deux camps, méritent d'être considérées en direct, sans filtre partisan. Liberté, égalité, fraternité, bien sûr, mais aussi solidarité, responsabilité, générosité, qualité de vie, planète, voilà des mots qui ont un sens en soi. Abandonnons les présentations globales, où ces valeurs sont mises en avant comme des pétitions de principe, sans traduction concrète, pour revenir aux fondamentaux. La prise en charge de toutes ces valeurs à la fois est une affaire compliquée, d'autant qu'il faut y ajouter une bonne dose de réalisme et de pragmatisme pour que l'assemblage puisse voir le jour. Mais il faut résister face à des formules toutes faites, prêtes à penser, qui simplifient les choix politiques alors que notre époque est marquée par la complexité et les incertitudes. Explorer le futur avec des idées toutes faites, bien emballées dans des paquets bien ficelés, n'est pas la bonne attitude. Revenons aux valeurs de référence, clairement affichées, comme grille de jugement sur les choix à opérer, et en y ajoutant le souci d'avancer, avec le droit à l'erreur, le goût du dialogue et le respect des partenaires. C'est plus intéressant et ce sera plus fécond que la référence à la droite et à la gauche, ni-ni ou et-et.

Edito du 31 mai 2017

  • Vues : 1493

Ajouter un Commentaire

Enregistrer