Skip to main content

Trop de pétrole, et on en cherche encore !

Les réserves prouvées d'énergies fossiles dans le monde représentent trois fois la quantité de gaz à effet de serre admissible pour ne pas dépasser la barre des 2° de réchauffement climatique.

Il y en a donc trois fois trop, et de nombreuses entreprises, souvent avec le soutien des états, continuent à en chercher. Les subventions aux énergies carbonées dans le monde sont toujours considérables, et perdurent malgré les recommandations du FMI. Une bonne nouvelle toutefois : Le 5 juin, le Parlement norvégien a voté le désinvestissement total du fonds public norvégien des entreprises de charbon. C'est le plus grand fonds souverain au monde, avec près de 900 milliards investis, et la plus grande annonce de désinvestissement des énergies fossiles à ce jour. LaRevueDurable veut lancer une grande campagne pour multiplier ce type de désinvestissement dans le monde. Soutenez cette initiative ! 

Edito du 17 juin 2015

 

  • Vues : 1473

Ajouter un Commentaire

Enregistrer