Skip to main content

Le service civique : un investissement durable

Le service civique connait une nette progression, et il devrait devenir "universel". Chaque jeune qui le souhaite aurait la possibilité de le faire, alors qu'aujourd'hui il n'y a pas de place pour tout le monde, loin s'en faut. Deux problèmes doivent être résolus : trouver des missions utiles pour la société, enrichissantes et formatrices pour le jeune, et en assurer le financement. La Cour des comptes s'inquiète déjà ! Les tâches d'intérêt général ne manquent pas, dont beaucoup sont aujourd'hui orphelines, mais il faut encadrer les jeunes, et ceux-ci doivent arriver en appoint aux personnes en place, et non en substitution. Il y a un apprentissage à opérer de la part des organismes d'accueil, et cela prend du temps. Quant au coût, il faudrait mettre en regard le coût de ne rien faire, de laisser ces jeunes sans activité, voire au chômage. L'expérience acquise en service civique vaut bien une formation. Elle facilite l'entrée dans la vie active, elle apprend à travailler en équipe, etc. Les vertus de la formule sont nombreuses, et ont de la valeur. Le service civique est un investissement, économique et social. Durable. C'est son absence qui coûte cher.

Edito du 3 juin 2015

  • Vues : 1406

Ajouter un Commentaire

Enregistrer