Skip to main content

L'Ile de Paques en vedette

 

Rapa Nui désigne l'île de Pâques, mais aussi ses habitants et leur langue. La communauté locale a proposé la création du parc marin pour préserver la biodiversité des eaux de l'île. Le résultat est un parc de plus de 630 000 km² (presque la superficie de la France), le 3e mondial par sa superficie. Bravo les Rapa Nui et les Chiliens.

Les eaux de l'île de Pâques sont demeurées en grande partie inexplorées. Réputées pour leurs sites de grande richesse biologique, elles constituent une oasis au milieu d'un océan Pacifique relativement pauvre en éléments nutritifs. Ce sont des fondations qui ont soutenu le projet, Pew et Bertarelli, qui ont accompagné leurs travaux scientifiques d'une analyse économique de l'impact d'un parc marin, et d'une action sociale : éducation et formation de la population locale, facilitation des échanges culturels avec d'autres peuples polynésiens et une aide visant à la surveillance des activités de pêche illicite. Rapa Nui, loin de ses splendeurs passées, reprend pied dans le monde moderne en s'inscrivant dans un vaste mouvement de protection active de la planète.
Voir le communiqué Pew Bertarelli.

 

Edito du 7 octobre 2015 

 

  • Vues : 1532

Ajouter un Commentaire

Enregistrer