Skip to main content

L'alternative en marche

Il ne s'agit pas ici d'Emmanuel Macron, mais d'énergie. Nous avons vu dans la chronique Prévision que l'avancée des énergies renouvelables démentaient justement toutes les prévisions. Elles progressent très vite, en performance et en coût.

Une démonstration vient d'en être proposée à partir d'un cas d'école, celui de la centrale nucléaire (EPR) d'Hinkley Point, au Royaume Uni. L'institut allemenand Energy Brainpool, mobilisé par Greenpeace, a comparé deux solutions. Celle en préparation, avec la technique EPR, et une alternative à base d'éoliennes complétées par une centrale alimentée par du méthane produit lors des périodes d'excédent d'électricité. Des techniques éprouvées et largement utilisées, notamment en Allemagne. Les résultats donnent un léger avantage à l'alternative, 101 Md€ pour la production pendant 35 ans, contre 109 pour l'EPR. Nous sommes dans le même ordre de grandeur. Si on compare, en outre, les courbe d'évolution des prix de revient des deux procédés, celle du nucléaire en hausse constante, et celle de l'éolien en baisse régulière, le sens de l'histoire apparait clairement. L'heure du croisement des courbes approche, et compte-tenu du délai de montage des projets de cette importance, une dizaine d'années, il ne faut pas exclure que le point d'équilibre soit déjà franchi. L'alternative est en marche, et elle marche vite !

 

Source : Energie+ du 15 avril 2016.

Edito du 20 avril 2016

 

  • Vues : 1363

Ajouter un Commentaire

Enregistrer