Smart Cities et e-coop : de la schizophrénie à la réconciliation ?

Utopies ou dystopies, nouveaux printemps des peuples urbains ou nouvelles formes d’oppression urbaines excessivement mercantiles – l’environnement numérique des villes nourrit les fantasmes. Autour des Smart Cities, les aficionados de la Datapolis et de la Creapolis (Francis Pisani) s’affrontent de manière plus ou moins feutrée, dans un débat dont les termes sont à peine formulés qu’ils deviennent aussitôt caducs au regard des progrès des technologies numériques.

COP 21: le tipping point ?

Un tipping point, c’est quand les choses basculent de façon irréversible – par exemple quand un glacier, miné par le réchauffement climatique, s’effondre dans la mer. L’accord conclu au Bourget le 12 Décembre est probablement un tipping point dans la transition énergétique mondiale et la maîtrise des changements climatiques.

Les commentaires récents

  • Invité - Paul Brejon

    Bien vu et merci à Cédric pour cette analyse rétrospective qui permet à ceux qui n'ont pas suivi de près les COP précédentes de mieux saisir le "point de bascule" de la COP 21 !
    0 J'aime
Voir d'autre commentaires

Le paysage en mille morceaux

 

D'aussi loin que je me souvienne, « on apprenait à voir loin, on apprenait à voir grand, on apprenait à voir longtemps », c'est que nous enseignait Jacques Simon, celui-là même, qui a ouvert le sillon du paysage et que depuis, nous n'avons jamais quitté.

Gaïa, les transitions écologiques et l’Architecture

A l’heure de la tenue de la 21è Conférence des Parties (COP 21) à Paris, plus personne ne peut raisonnablement douter du caractère anthropique du dérèglement climatique en cours et à venir. Quelles que soient les avancées réelles ou espérées de cette conférence, la métamorphose en œuvre vers une société humaine décarbonée est en route. Les maîtres-mots des décennies à venir seront: Transitions écologiques : entre adaptations et résilience.

Pour un cabinet engagé et durable : osez la RSE !

 

La Responsabilité Sociale de l’entreprise, c'est très simple...

Aucun acteur économique aujourd'hui ne peut ignorer la RSE, qu'il soit une société cotée ou non cotée, un fond d'investissement, une collectivité ouencore un cabinet d'avocats. Tous ont aujourd'hui des obligations extra financières, qu'elles soient légales ou de marché.